Les allumés de la pleine lune

Une nocturne qui est un grand classique de la région PACA. C’est au départ une randonnée familiale ouverte à tous autour des boucles de la Siagne. C’est un parcours d’une cinquantaine de kilomètre qui se court exclusivement de nuit lors de la pleine lune, il se réalise sur route, chemin et sentier. Le départ et l’arrivée se font de Saint-Cézaire dans les Alpes Maritimes.

Ce run sera un bon entrainement pour l’UT4M qui comportera aussi une nocturne et qui sera aussi avec une pleine lune. Un bon moyen de tester du matos et de faire le plein de sensations. Nous serons deux du Run Team Aqua Lung, Seb et votre serviteur. Nous prendrons le départ avec le poteau Gronin et son confrère Pierre J. Deux furieux qui courent bien plus vite que nous.

On parle de randonnée, donc pas de système de chronométrage officiel, le départ est donné par un orchestre qui accompagnait les participants avant le départ. Certains semblent arriver de bonne heure pour pic niquer avant de se mettre en route. Il n’y a pas un nuage dans le ciel, des conditions météo au top. Le fond de l’air est frais mais pas trop.

 

22h00, c’est parti pour 52 km et 1700m+. La sortie de St Césaire est un peu chaotique, même si nous étions parmi les tous premiers sous l’arche gonflable du départ, de nombreux randonneurs se sont mis en marche avant l’heure du départ officielle, il faut faire attention il y a quelques enfants. Seb et moi sommes avec Gronin et Pierre, on décide de partir soft mais avec Gronin je me méfie. Il a tendance à partir toujours un peu fort. On fera les deux premiers kilomètres à 10km/h, on décide avec Seb de réduire l’allure. C’est une première longue distance pour Seb, il va falloir s’économiser pour l’emmener au bout. Tiens un groupe d’ami avec une charmante trailleuse et un sac Inov-8. On échange quelques mots et puis il trace. Gronin et Pierre partent en chasse.

Les sensations  sont bonnes, avec Seb on se force à  ralentir! Pour le moment tout se passe bien, c’est roulant, peu technique et les chemins sont larges. On peut doubler facilement les randonneurs, certains ont du partir bien avant l’heure officielle du départ.

Nous rallions Saint Vallier en 1h30, nous sommes gonflés à bloc. Juste avant de débouler au ravito, j’entends mon nom…déjà des hallucinations? Non c’est juste Gronin et Pierre qui se sont perdus et qui raccrochent les wagons! Ils n’en loupent pas une c’est deux là.
Nous arrivons à un ravito très bien organisé et tout çà accompagné par un groupe de percussionnistes qui jouent des rythmes endiablés. Pas le temps d’apprécier le spectacle, un peu de gras avec un excellent saucisson, un café un morceau de banane et çà repart en direction d’Escragnolles. Et on retrouve le p’tit sac Inov-8, on les prend en photo avec leur téléphone et nous repartons avant eux.
Avant le prochain ravito il faut passer par le point culminant de la course la chapelle Romane St Martin, c’est parti pour 500m+ sur quatre kilomètres! Seb est en jambe, passe devant et continue de doubler en me tirant dans son sillage, c’est bon pour le moral de reprendre ceux qui sont passés devant nous lors de la descente. On passe le sommet sous une tempête de ciel étoilé.

3h30 que nous avons pris le départ, on est sur une bonne moyenne avec Seb. Il est 1h30 du matin et nous sommes accueillis dans la salle des fêtes par un orchestre. Qui trouvons nous installé à une table? Gronin et Pierre!

Une soupe avec croûtons et fromage râpé, c’est bon pour le morale et l’estomac. Un p’tit bout de pain d’épice un café et on repart. On refait les niveaux, on fait un stop technique histoire de se libérer le cerveau et on repart après une escale de 20 minutes. Qui arrive dans le même temps? P’tit sac à dos Inov-8 et son groupe.

Nous partons en direction de Mons tous ensemble, avant la deuxième difficultés Gronin et Pierre allongent et font un peu la différence. Nous attaquons le deuxième raidillons de la course. Seb semble commencer à souffrir un peu, je le distance un peu dans la montée. Mais il s’accroche, il est juste à quelques foulées, il tiens le choc le jeunot.profil.jpg
Dans la descente sur Mons, on court dans le lit d’une rivière asséchée, l’Aubarède. Là contre toute attente on fait la liaison avec Gronin et Pierre. On arrivera à Mons à 3h45 et avec 32 km dans les pattes. C’est le dernier gros ravito avant l’arrivée. Alors on profite, ce stop  durera 15 minutes. J’ai envie de sel…les plateaux de jambon et de terrine m’appellent et à cette heure de la nuit je ne résisterais pas longtemps. Un bout de banane et un café chaud en guise de dessert. Il ne reste plus qu’à avaler 20 bornes pour arriver. Et coucou qui voiloù? Le p’tit sac Inov-8, définitivement il est charmant ce sac.

Sur le parcours pour rejoindre Jas Neuf on raccroche 2 concurrents, un Français et un anglais, juste un peu avant la Roche Taillé. Il ne se laisse pas doubler et décide d’ouvrir. On laisse faire et on suit.

Passer entre les parois d’un aqueduc taillé par les Romains, juste à la lumière d’une frontale est juste hallucinant. Le sucre et le gras de la charcuterie avalés à Mons m’évitent à coup sûr les hallucinations… la fatigue commence un peu à se faire sentir, çà fait bientôt 7 heures que le départ a été donné, j’en profite pour m’avaler un gel à la caféine.
On retrouve  larges chemins et sentiers roulants, on quitte un peu l’esprit Trail. Seb semble commencer à accuser un peu le coup et cela est confirmé par ce que me glisse discrètement Gronin.  On débouche sur un bout de route, Gronin et Pierre traînent un peu la patte à cause de leurs genoux et Seb a le moral un peu en baisse et ses jambes commencent à être douloureuse. Je pense, « allez au pire ils terminent tous les trois ensemble ». Je me sens en jambe, je tente ma chance. J’allonge un peu pour voir si mes compagnons de route suivent. Pas de réaction, je continue l’effort! Même les deux concurrents qui avaient décidé d’ouvrir ne suivent pas, un lâché prise pour tout le monde. Je profite du bitume pour allonger la foulée,  je marche à 6,5 – 7 km/h. Je suis seul et le jour commence à peine à se lever, que du bonheur, le silence de la nature, mon coeur qui bat tel un métronome et ma respiration. Je passe un jeune couple en train de se ravitailler au milieu de nul part, il nous avait doublé dans une petite bosse après la descente de Mons.
Un petit ravito à Jas Neuf, çà veut dire qu’il ne reste plus que 8 kilomètres. Un groupe de 4 coureurs est en train de se restaurer à grand coup de quatre-quarts. C’est le groupe du p’tit sac à dos Inov-8; avec eux c’est un peu cours après moi que j’te rattrape depuis le début. Un grand beau et massif BONJOUR à tous et je continue! J’ai tout ce qu’il me faut. Je trottine, je marche et bon an mal an je tiens un petit 7km/h. Je n’ai jamais été aussi prêt de l’arrivée mais il reste 2 km de bonne descente et 2 km de tape cul avant de rejoindre St Cézaire. Si je ne faiblis pas, je peux espérer terminer sous les 10 heures voir même peut être me rapprocher des 9h30. On se met a espérer. Dernier point de ravito, 2 concurrents sont en train de ravitailler et de nouveau un grand beau et massif BONJOUR à tous et je continue! Je sais que p’tit sac à dos et ses amis sont dans mes fesses, un bon booster.
Comme imaginé, la descente est cassante, faire attention, ne pas tomber, la fatigue est là même si  je me trouve étrangement lucide, ne pas aller à la faute, cette sortie n’est qu’entraînement une séance d’endurance à petit cardio, on y va tout en douceur. Et çà arrive un peu fort derrière moi, je me met sur le côté pour laisser passer. C’est p’tit sac Inov-8 qui est plus fraîche que moi et elle déboule avec ce qui reste de leur groupe, à savoir 3 sur 4. Les 2 concurrents laissés au ravito me recollent aussi. Il me passe sur le Pont des Moulins alors que je fais une photo, trop beau pour ne pas immortaliser.
pont.jpg

Le Pont des Moulins

Maintenant qu’on est en bas au niveau de la Siagne il va falloir remonter et se manger 2 km et 300m+ pour espérer franchir la ligne d’arrivée. Merci aux organisateurs pour ce superbe final! Cette montée vers la fin de cette aventure est une très belle expérience, le genre de grimpette où tu débranches le cerveau…un pied c’est un pas, un pas c’est un pied, un pied c’est…et ainsi de suite jusqu’aux premières maisons. Alors mains sur les cuisses et on pousse sur les jambes et les bras, « allez lâche rien, t’as pas de crampes, 2 inspies – 3 expies, vas y appui donne du rythme, souffle,  2 inspies -2 expies, lève la tête, avale cet air frais du matin, bouge tes fesses, allonge, 2 inspies – 1 grosse expie, tu les tiens tes 9h30, plus que quelques mètres, 1 inspie – 1 expie, tu y es, allez encore un p’tit effort ». Ma vision est devenue tunnel mais je voie que je suis en train de reprendre les 2 concurrents qui m’avaient doublé sur le pont. Et dans les derniers mètres je reviens sur p’tit sac Inov8 et ses amis. Encore quelques mètres de bitume et çà en sera fini. Les premiers passants, on retourne à la vie. Le point de contrôle final est là en bas de quelques marches. On y est, c’est fini:
52 km – 9h32:32 – 110ème (2200 randonneurs au départ)
Gronin et Pierre arriveront une heure trente plus tard, le genou de Gronin est en train de rendre l’âme. Seb est resté avec eux jusqu’au 42ème et à déclaré forfait à Jas Neuf, trop de douleurs et plus vraiment de jus. Il aura quand même parcouru l’équivalent d’un marathon, pour quelqu’un qui s’est mis au trail, il y a peine un an c’est plutôt pas mal du tout.
IMG_4414
Sur la finish line, la copine de p’tit sac Inov-8 me lâche « c’est pas humain ce que vous nous avez fait dans la montée, vous nous avez tué le morale et vous nous mettez 6 minutes… » Je lui répond juste avec un large sourire et lui lâche « merci pour cette folle nuit de run ».
Publicités

3 réflexions au sujet de « Les allumés de la pleine lune »

  1. Ping : 2 ans 1/2 de semelles | Born to Trail

  2. Ping : Objectif 2017…çà risque de piquer! | Born to Trail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s