Roder ses chaussures

 

Le rodage est une opération qui a pour but de mettre progressivement quelque chose en état de fonctionner. C’est la période qui correspond à une mise en train, une mise en route. Durant cette période, le fonctionnement est temporairement limité, on est généralement au-dessous des performances nominales d’une machine ou d’un véhicule. La montée en charge et en puissance se réalise de manière progressive et par paliers successifs.

Alors rodage or not rodage d’une paire de chaussure, telle est la question?

En trail plus que tout, l’élément qui vous permet la liaison avec le sol ce sont les chaussures. Je ne néglige jamais la phase de rodage, ce que certains appellerons aussi l’apprivoisement. Cette période sera plus ou moins longue en fonction qu’il s’agit juste d’un renouvellement de chaussure ou la découverte d’une nouvelle monture. Il est également judicieux de prendre en compte l’état de la paire que vous allez laisser sur le bord du chemin. Je ne parle pas que de l’usure des crampons, je fais aussi allusion aux déformations de la chaussure. Plus vous aurez gardé vos chaussures longtemps et plus la période de rodage sera importante.

On lit peu de chose sur le rodage de la chaussure, mais dans tout ce que j’ai pu lire sur le rodage des chaussures (road, off road, ou trail) je n’ai jamais rien lu qui mette en lumière le fait qu’avec une vieille paire de chaussure votre squelette c’est déformé en même temps que vos chaussures; vous n’avez rien senti tout c’est fait avec une extrême douceur. Les centaines de kilomètres parcourus ont mètre par mètre usé vos chaussures et déformé votre squelette millimètre par millimètre. En mettant aux pieds des chaussures neuves et parfaitement d’équerre, vous allez soumettre votre corps à un changement brutal de géométrie. Ce changement de posture peut se payer cher. Des douleurs que l’on croyaient disparues qui refont surface, des chevilles qui se tordent dans tous les sens, des pieds qui partent et glissent dans toutes les directions.

Je cours tous les jours ou quasiment alors même règle que pour les chaussures de ville: jamais deux jours de suite la même paire. Comme vous laissez le temps au cuir de vos chaussures de ville de sécher, laissez respirer le tissus de vos ruuning shoes, permettez aux mousses de retrouver toute leur souplesse et leur volume. En tournant sur plusieurs paires, vous aurez plus de facilité à changer les chaussures qui commencent à perdre de leur fraîcheur. Ma femme me dit souvent que j’ai plus de paire de chaussures qu’elle. Il est vrai que j’ai presque une paire de trail pour chaque jour de la semaine. Oui je sais un sacré budget! Mais il peut faire chaud, il peut pleuvoir, il y a le froid, la gadoue, le bitume, les cailloux, bref pour chaque type de terrain sa chaussure. On va pas planter un clou avec une clé anglaise…

Pour ce qui est du rodage en lui même, il faut faire la différence avec une nouvelle paire de chaussure qui remplace un même modèle et une nouvelle paire d’une marque et d’un modèle nouveau.

Footwear-Machine-PU-Sole-Rotary-Machine-ShoeAvant de mettre mes nouvelles montures aux pieds je lave la semelle, pas qu’elle soit déjà souillée. Elle vient juste d’être sortie de sa boîtes que déjà je procède à un nettoyage de la semelle. Elle est neuve et est sortie d’une presse à injecter. Pour faciliter l’éjection de la semelle du moule, les industriels utilisent des agents de démoulage pour éviter les adhérences de matière dans les empreintes du moule. Ces agents sont très gras et ont dans leur composés des additifs avec des tensions actifs, alors si vous ne voulez pas glisser avec vos nouvelles shoes, faite comme moi: eau chaude, brosse nylon poils durs, produit vaisselle et huile de coude. Vous enlèverez le plus gros, le reste partira naturellement dès les premières foulés dans les chemins de terre et les pierriers.

Si la nouvelle chaussure remplace un modèle déjà connu, je fais mon rodage sur 4 à 5 sorties. Il va juste permettre de commencer à modeler la chaussure à mon pied et bénéficier du confort maximum le jour J . Comme je ne cours pas deux fois de suite avec la même monture, les quelques sorties vont s’échelonner sur 2 à 3 semaines.

Profitez aussi de cette période de prise en main pour tester quelques nouvelles options de lassage. Il existe une multitude de manière de faire ses lacets. Je reviendrais la dessus un autre jour. Lors des premières foulées, les mousses font se tasser rapidement pour ensuite se stabiliser. Durant cette période, il ne faudra pas hésiter à reprendre un peu de lacet pour conserver une bonne tension sur la tige et la claque de la chaussure. Sinon votre pied risque de « flotter » dans la chaussure et risque d’engendrer des ampoules.

Maintenant si la nouvelle paire de chaussure est en plus une nouvelle marque et un nouveau modèle en plus du rodage il va falloir apprivoiser cette nouvelle chausse. Il va falloir chercher à comprendre comme réagi la chaussure. Là le programme sera plus long, il va falloir y aller crescendo et essayer de rencontrer toutes les situations possible: pluie, boue, chaud, froid, terre cailloux. Il ne faudra pas oublier de tester aussi le grip avec différentes valeurs de pentes tant en montée qu’en descente.

Voilà mes montures pour la saison 2016.  Je vous en parlerais bientôt…

Capture d’écran 2016-05-25 à 22.36.55.png

Elles sont toutes prêtes. Alors bonne prise en pied et bon run.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Roder ses chaussures »

  1. Ping : Un train d’enfer! | Born to Trail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s