La trousse de secours

Les organisateurs d’Ultra Trail imposent souvent une trousse de secours qui contient généralement un strict minimum vital constitué par une couverture de survie et d’une bande élastique adhésive permettant de faire un bandage  (mini 100 cm x 6 cm), tenté de vous dire pas suffisant.

Sur des semi-ultra ou ultra je pars avec une pochette de 14cm x 10cm x 5cm et qui pèse 210g. Elle inclue bien sûr les 2 éléments indispensables à savoir la couverture de survie et la bande adhésive type Tensoplast®. Ah oui, dans la pochette de la couverture il y a toujours 20€, çà peut toujours servir pour un billet de bus, de train , de taxi ou encore pour boire un coup…

IMG_4378

La trousse dans son ZipLoc

Je profite de cette trousse pour y glisser un mini paquet de mouchoir en papier et un briquet. Les mouchoirs peuvent servir de serviette en papier, de starter pour allumer un feu , pour éponger une plaie, humidifier, essuyer ou encore servir de papier hygiénique, et le briquets dans tout çà? Le temps de dégradation d’un mouchoir en papier est de 3 à 5 mois sans compter la pollution visuel que vous allez offrir! Alors après une escale technique et une fois que je me suis soulagé, je brûle le papier. Et je laisse un minimum de trace de mon passage, une déformation de ce que j’ai appris à l’armée.

On continue d’explorer cette petite pochette, pour y découvrir un kit pour traiter les ampoules. On y trouve quelques Compeed® et aussi une petite seringue 2ml et une aiguille 0,6mm et une pipette d’éosine 2%. Là encore une technique de militaire, vous aspirez le liquide de l’ampoule à ‘aide de la seringue puis vous aspirez de l’éosine, vous mélangez et vous ré-injectez sous la peau. Attention, çà va piquer un peu. Vous recouvrez avec un pansement ou un Compeed®. Dans le même kit, je trouve une paire de lentilles de contact en rabe, une pipette de sérum physiologique et un petit flacon de biseptine® pour désinfecter les plaies.

Je glisse également 2 petits tubes de Dermabond® une colle à suture stérile. une bonne alternative pour les incisions, coupures ou plaies qui nécessiteraient une suture, des agrafes ou encore des bandelettes. Malheureusement pas fait pour des plaies sous tension (articulations, paumes ou encore plantes de pied). Par contre idéal pour les mains et les avant bras lors de chute dans les pierriers, j’avais grâce à cette colle bien réparé un concurrent qui avait lourdement chuté dans un pierrier.

Allez on poursuit, l’exploration de cette véritable grotte d’Alibaba. Quelques comprimés complètent ma trousse, 4 cachets de 500mg de paracétamol pour calmer les douleurs. 1000 g toutes les 4 heures, avec çà je tiens 8 heures et 3 comprimés d’Hexaquine contre les crampes qui est la prescription maxi pour 24 heures. Parlez en à votre médecin traitant car il faut une ordonnance.

Pour finir, on trouvera aussi une petite bande Velpeau et un sachet de 5 compresses stériles pour les grosses plaies comme celle que j’ai pu me faire sur le Trail de La Turbie. Des Steri-Strip™ viennent compléter la colle et les compresses pour des plaies intermédiaires. Complète cette panoplie une paire de petit ciseaux pour couper les bandes et compresses et une pince à épiler bien pratique quand il faut retirer les épines de ronce.

IMG_4379

La caverne d’Alibaba

Certains diront que c’est too much, mais c’est un vieux réflexe. Le fameux « what if » dicte un peu ma manière de préparer mon sac. En 4 ans de préparations, de courses et de balande en montagne cette trousse ma permis de faire face, en solo ou en groupe à pas mal de situations. Après il y a toujours la direction de course ou le 112 en espérant qu’il y ait un bout de réseau, ce qui n’est pas toujours le cas en moyenne et haute montagne.

Enfin pour finir, si vous déclenchez la chaîne de secours composer en priorité le numéro de téléphone du PC course au pire celui des pompiers. Vous devez dans l’ordre:
– Vous présenter: Nom, numéro de dossard et donner votre N° de téléphone
– Votre localisation: repères sur le parcours (croix, route, point de ravitaillement…)kilométrage si vous êtes en possession d’une montre avec GPS
– Votre état ou celui du blessé:

– Parle-t-il?
– Respire-t-il
– A-t-il un pouls?
– Saigne-t-il?
– A-t-il perdu connaissance?
– A-t-il mal quelque part?
– Précisez l’âge (approximatif)

– Ne raccrochez pas le premier, la personne au bout du fil peut vous poser des questions, vous donner des conseils…

Bon run!

 

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « La trousse de secours »

  1. Ping : Les allumés de la pleine lune | Born to Trail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s