Régime sans sucre

Lors de ma préparation pour l’UT4M, j’avais sur les conseils du coach démarré à 5 semaines de la course un régime sans sucre rapide et sans sucre lent tout en continuant les entraînements.  J’avais reçu pas mal de question à ce sujet, j’ai donc approfondi ce que j’appelais à l’époque avec le coach le rebond glycérique.

La nature est ainsi faite, notre corps possède une source d’énergie quasi inépuisable: le gras et ce en comparaison avec nos réserves de glycogène. Le régime sans sucre de 3 semaines que j’ai suivi m’a permis en réalité d’apprendre à mon organisme d’utiliser cette réserve lors d’effort sur plusieurs dizaines d’heures. C’est confortable mentalement de pouvoir compter sur ses réserves de gras ET de sucre… Souvenez vous de mon régime sur l’UT4M: apport glucidiques avec des gels entre 2 ravitos et apport de gras et du chaud aux bases de vie.Le chaud est là pour déclencher les mécanismes de digestion et faciliter l’assimilation des apports.

IMG_4735

Du saucisson, du fromage et une soupe aux ravitos…

img_0757

… et des gels entre 2. Ici il y en a pour 3 coureurs.

 

A faible intensité, ce qui est le cas dans le cas d’un ultra, l’organisme a tendance à puiser dans les réserves de gras. Les runs demandant des efforts intenses nous font consommer beaucoup d’oxygène, le corps ira donc chercher dans le corps un carburant demandant le moins d’oxygène possible pour produire de l’énergie: les sucres.
Le gras lui a besoin de plus d’oxygène, c’est pour cette raison qu’il est intéressant de l’utiliser à basse intensité.

Maintenant il va falloir faire comprendre à notre corps ce que l’on attend de lui.

En fonction de vos apports en glucide, il vous faudra plus au moins de temps. Dans mon cas nous avions décidé de frapper fort avec le coach et le préparateur car j’ai une grosse addiction au sucre – Avant, pendant et après (oui je suis gourmand). Attention la diète en glucides n’est pas sans risque surtout si vous voulez continuer à performer et bien récupérer. La démarche ici est de faire comprendre qu’il y a d’autre source d’énergie dans le corps, le régime sans sucre est une phase d’entraînement et non un type d’entraînement.

Dans mon cas, il fallait à 5 semaines de mon 1er ultra faire comprendre à mon organisme qu’il n’y avait plus de réserve de glucide pour l’obliger à se servir dans les réserves de gras. Pour accélérer le processus j’ai purement et simplement supprimé en une semaine tous les apports en sucre, les rapides comme les lents. Bonjour les fibres et les protéines.

Lors des séances d’entrainements sans sucre le but est de faire des séances longues et de basse voir de très basse intensité. Grâces à quelques RTT et jours de congés, j’ai pu placer des séances de 4 à 5 heures le matin à jeun, lorsque le niveau de glycogène est déjà normalement bas. Conditions idéale pour commencer à simuler le corps à puiser dans les réserves lipidiques. Attention, n’oubliez pas de continuer à vous hydrater.

Pensez aussi à vous coucher de bonne heure pour profiter de 8 bonnes heures de sommeil. La récupération sous lipide est plus longue, placez 4 à 5 séances dans la semaine et ne négligez pas une bonne journée en mode OFF.

Le plus difficile reste à venir. Généralement pour favoriser la recup on consomme du sucre. Et bien le corps s’en souviens! Alors il va nous lancer tous les signaux possible pour recevoir sa dose de glucide…et là il faudra être fort, très fort! Il faut obliger le corps à continuer à pomper dans les réserves de gras. Ne pas craquer pour lui faire comprendre qu’il doit assurer votre récupération sur les lipides et non les glucides. Juste horrible! Tout va ce jouer au mental! Ahhh.

Cette période a durée 3 semaines, çà été juste un enfer! Plus compliqué que d’arrêter de fumer. Pourtant quand j’avais pris cette décision  il y a maintenant 15 ans, je fumais 2 paquets de 25. J’étais un nicotine addicte et j’ai arrêté du jour au lendemain sans aucune aide chimique. J’avais juste décidé d’arrêter. Je peux vois dire que l’addiction au sucre, c’est juste horrible!

Sur les deux semaines avant la course, on a ensuite ré-introduit de manière très progressive les glucides afin de reconstituer les stocks d’énergie.

Si vous avez du mal avec les entrainement à jeun, il faudra alors placer deux séances dans la même journée. C’est ce que j’ai fait la 3ème semaine. Une séance avec une intensité un peu plus élevé entre midi et deux avec juste un tout petit apport de fructose dans l’après midi et rester lucide au boulot avant d’enquiller 2 heures de home-trainer le soir à la maison.

Cet entraînement m’aura été favorable sur l’UT4M. Etre moins dépendant aux apports externes en glucide c’est rassurant! Repousser ces limites en besoin de sucre est d’un grand confort mental lors d’un ultra. Cette phase de régime sans sucre que j’ai considéré comme une phase d’entraînement m’a permis d’avoir de nouveaux moyens dans la boîte à outil mentaux que j’utilise dans les phases de moins bien en course. Là où certains se poseront des questions sur la diététique d’avant et pendant la course mon équation sera tout autre. Les limites de ce que certains appellent le « mur » est repoussé.

Décider de brûler du gras plutôt que du sucre est désormais pour moi une vrai stratégie de course et elle fait partie de mes entraînements. Mais rassurez-vous je reste gourmand…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Régime sans sucre »

  1. Ping : C’est pour bientôt… | Born to Trail

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s